Après le réconfort, l'inconfort

5 août 2015

Je ne reviens pas sur ma satisfaction au regard des derniers résultats.
J'ai rapidement enchaîné sur une nouvelle série de cures de chimio avec du Jevtana. Cette nouvelle série va me conduire jusqu'à mi octobre avec l'espoir d'un résultat encore plus probant. La bonne nouvelle s'il y en a une sera à terme davoir gagné du temps sur le cancer. Cette promesse de réussite devrait me permettre de vivre sans soins particuliers hormis le traitement hormonal de base, avec une visite de contrôle chez l'oncologue tous les trois mois.

Là, je n'ose même plus utiliser le mot confort, tellement cet espoir de liberté est grand. Bien entendu cette période de calme ne durera qu'un temps et un jour, le cancer reprendra le dessus ;  d'ici là il y aura à n'en pas douter des nouveaux traitements dans leur pharmacie.
En attendant ce jour de liberté, il y a tout ce parcours à assumer, toutes ces souffrances à accepter, tout cet inconfort à supporter.

Chaque cure de chimio me rend plus vulnérable. Sur les jours qui suivent les injections de cette chimie, je collectionne les douleurs comme si mon corps bouillonnait de l'intérieur. Je suis à la fois exténué et complètement exalté.

Le sommeil que j'avais retrouvé c'est de nouveau évaporé. Je passe le plus clair de mes nuits à regarder le plafond.

Alors pour ne pas faire chavirer mes pensées, j'entame mes futurs voyages. Du haut du Machu Picchu, je scrute l'horizon et j'imagine des passerelles de nuages qui m'ouvrent des portes vers le Canada, l’Écosse...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire