Faut-il être Parisien pour bénéficier d’essais thérapeutiques ?



16 janvier 2013

Extrait du site Internet de l’institut Gustave Roussy de Villejuif.

Plusieurs médicaments innovants sont dès maintenant disponibles dans le cadre d’études cliniques menées à l’Institut Gustave Roussy.
C’est le cas du MDV 3100 et de l'orteronel, des médicaments d’hormonothérapie utilisés sous forme de comprimés et dont les résultats sont particulièrement encourageants, y compris chez des patients dont la tumeur progresse malgré l’hormonothérapie et la chimiothérapie. Ces médicaments sont habituellement bien supportés. Un autre médicament, l’abiraterone a été utilisé avec succès dès 2088 à l’Institut Gustave Roussy dans le cadre d’une étude consacrées aux patients ayant déjà reçu une chimiothérapie par le docetaxel (Taxotere®) : grâce aux résultats de cette étude,l’abiraterone a été mise sur le marché en France en Septembre 2011. Plusieurs études utilisant ces médicaments d'hormonothérapie de nouvelle génération portent désormais sur des patients n'ayant pas reçu de chimiothérapie. Enfin, deux nouveaux médicaments d'hormonothérapie (Orion et Astellas) sont en cours d'évaluation à l'Institut Gustave-Roussy pour la première fois au monde.

Parmi les traitements ciblés disponibles pour les patients atteints de cancer de la prostate, un traitement ciblant la clusterine, une protéine en partie responsable de la résistance des cellules cancéreuses à l'hormonothérapie et à la chimiothérapie, l'OGX-011, est également prometteur. Ainsi  l'OGX-011 s’est avéré efficace dans une première étude portant sur une centaine de patients atteints de métastases et en échec du traitement hormonal. L'OGX-011 est actuellement disponible à l’Institut Gustave Roussy à la fois pour les patients relevant d'une chimiothérapie par docetaxel ou par cabazitaxel. Le traitement est administré sous forme de perfusion et est habituellement bien toléré.

Enfin, un médicament permettant de stimuler l’immunité anti-tumorale, l’ipilimumab, est disponible en association à la radiothérapie dirigée sur les métastases osseuses chez les patients ayant déjà reçu une chimiothérapie par docetaxel.

Pour évaluer si l’un ou l’autre de ces médicaments est approprié à la situation, l’équipe d’oncologie médicale du
cancer de la prostate est prête à accueillir rapidement les patients en consultation.

1 commentaire :

  1. Point besoin d'être parisien, puisque bon nombre, sinon parfois une majorité, de patients de l'IGR, vient d'ailleurs et parfois de loin.
    Pour les essais cliniques que vous citez, dans mon périmètre immédiat, ils sont tous disponibles, sauf peut être les plus récents drivés par Orion et Astellas, 2 laboratoires largement impliqués désormais dans ce domaine.

    RépondreSupprimer