Premières réactions à la chimio Jevtana

13 mars 2015

Mardi dernier, il y a trois jours j’ai eu ma première injection de jevtana, chimio qui va devenir mon bourreau pendant presque 6 mois.
On m’avait un peu mieux briffé sur ce traitement que sur la première chimio et sauf oublis de mes interlocuteurs je savais à quoi m’en tenir.
Lors de la chimio avec Taxoter, j’avais vécu l’enfer durant les 4 jours après l’injection avec des douleurs sur toutes les terminaisons nerveuses du corps de façon aléatoire mais permanente 24h/24.
Jevtana est effectivement moins agressif mais pas dénué de réaction. La première nuit c’est très bien passé, le lendemain j’avais un peu l’impression de me déplacer en lévitation, je ressentais une très grande fatigue et j’étais complètement à l’ouest, mais pas plus.
C’est à partir de la deuxième nuit que les réactions ont commencé à se faire sentir. L’insomnie est de retour et de faibles douleurs diffuses se sont faites ressentir malgré les médocs. La toubib qui suit mon traitement de chimio m’a changé ma prescription sur l’antidouleur Tramadol. Je suis passé du 50 au 200 à diffusion prolongée deux fois par jour.
Le lendemain matin, petit déjeuné vers 10 heures et de suite après des vertiges, des douleurs thoraciques et des nausées. J’ai pris rapidement ma dose de médoc en ajoutant au cocktail un Prinpéran pour cibler ces nausées.

L’envie de déposer mon petit déj au fond d’une bassine est partie dans la demi-heure. Les douleurs thoraciques ont été beaucoup plus persistantes.

La nuit dernière a également été très longue et les yeux grands ouverts. Le passage au lit avec douleurs et nausées après le petit déj a également fait partie du programme de début de journée.

J’ai un goût amer en permanence dans la bouche, j’ai déjà perdu une partie du goût et je commence à perdre de l’appétit, moi, l’épicurien qui voue un culte à la cuisine comme d’autres à leurs sectes.

Je vais faire au mieux pour manger malgré cet handicap pour éviter de donner de l’avance aux pronostiques des toubibs qui m’ont bien briffé sur la perte de globules blanc et le risque de perte d’immunité, effet secondaire de cette chimio apparemment incontournable.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire