RSI Montpellier, cauchemar des travailleurs indépendants.

16 décembre 2014

Nous nous approchons de Noël et de la fin d’année, période traditionnelle de la trêve des confiseurs. Autrement dit, la période qui doit être un moment de paie, de sérénité de pardon et de partage, un moment où la haine et la rancœur ne sont plus de mise, et pourtant…

Je viens de téléphoner au RSI de Montpellier (Régime Social des Indépendant) duquel je dépends pour mes indemnités journalières. Une indemnité royale de 200 € par semaine. Je vous laisse imaginer l’organisation du quotidien avec une telle somme.
Au début du mois de décembre, je leur ai fait parvenir ma prolongation d’arrêt longue maladie. Oui, en France, les choses sont si bien faites, que même dans le cas d’une « longue maladie » il faut faire renouveler son arrêt maladie tous les trois mois. Surement pour vérifier qu’il n’y a pas eu de miracle entre temps.

Depuis l’envoi de cette prolongation, je ne touche plus d’indemnités, donc plus aucun revenu. J’ai pris ma posture la plus aimable pour téléphoner à un agent du RSI afin d’avoir quelques explications et demander s’ils avaient besoin d’informations complémentaires, que sans indemnités, je rencontrai de gros problème…

L’agent m’a simplement répondu qu’ils avaient du retard sur le traitement des dossiers et, que comme tous les autres malades non indemnisés, je n’avais qu’à patienter.
J’ai insisté en exprimant très correctement l’urgence de la situation, ce à quoi, mon interlocuteur m’a répondu, « je ne suis pas votre maman ni une assistante sociale, débrouillez-vous en attendant ».

Vous me croirez si vous voulez, mais là, malgré cette période propice à la paie et la compréhension, j’ai soudain eu comme une envie de meurtre. Mon amabilité s’est progressivement transformé en incompréhension qui a provoqué chez moi une légère implosion, libérant quelques noms d’oiseaux.

Je veux bien respecter cette période de trêve des confiseurs, mais avant tout il faudrait peut-être faire travailler un peu ces agents du RSI sur le concept du respect des malades qui s’adressent à eux. Pour la suite, il me reste des pâtes et des patates en stock. Bonne fêtes à tous.

1 commentaire :

  1. RSI le cauchemars :
    http://www.mesopinions.com/petition/social/dissolution-rsi/13285

    RépondreSupprimer