Cancer, entre record et souffrance

22 juin 2015

Je viens de traverser 24:00 de délire. Sur ce temps j'en ai pris 10% la nuit dernière pour me vider, assis sur mon trône d'émail avec une bassine sur les genoux.
Ça, c'est le bonheur des effets secondaires. Effets qui deviennent tertiaires et même quaternaires puisqu'ils dépassent trois semaines,  qui se traduisent en ce moment par des des réactions gastriques très préoccupantes.

Les examens sanguins on confirmé de très gros problèmes bactériens qui résultent de la destruction de la bête par la chimio. Du coup, la chimio qui devait avoir lieu le 23/06 est repoussé d'une semaine et en attendant, petite cure d'antibiotique pour varier les plaisirs.
Pour le reste, je viens de gagner une citation.
Le cumul de mes examens que je rate la plus part du temps sont plus épais que le bottin de la Creuse.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire