Taxotere, une semaine après l’injection

11 avril 2016

Samedi soir, nous avons fêté les 28 printemps de ma Princesse autour d’une bonne table, dans la bonne humeur et pour moi, sans douleurs. Le gong de la fin du premier round venait juste de sonner et je pouvais enfin sortir de ce ring qui m’avait contraint à prendre des coups pendant cette longue semaine.

Ayant déjà eu une expérience similaire avec le même poison il y a 4 ans, je pensai pouvoir anticiper ce mauvais moment et réagir avec ma panoplie de médoc pour contrer ces ruades de souffrance. Mais c’était sans compter que personne ne réagit de façon similaire avec une chimio, que même l’état de santé au moment du traitement va influencer vos réactions et, que vous ne le vivrez pas à l’identique.

Prenons le bon côté des choses et profitons de ces deux semaines avant ma nouvelle entrée sur ce ring.

En début d’après-midi hier, sous le soleil printanier et par une douce température, nous avons fait une belle balade en garrigue. La nature est en pleine effervescence ; pouvoir bénéficier de ce luxe à proximité est un réel bonheur. Il n’y a rien de meilleur pour vous remonter le moral que de papillonner entre les orchidées sauvages, le thym et le romarin en fleur, les cerisiers et pruneliers, les pieds de vignes qui débourrent à vue d’œil. Quelques kilomètres, accompagné de notre fidèle compagnon en totale liberté, on suffit à regonfler les batteries.

Je vais m’imposer un petit parcours quotidien avec le chien pour garder cette liberté sur les semaines à venir. La ballade en pleine nature est propice à la réflexion et à l’analyse, ces deux piles qui donne l’énergie pour combattre et rester debout.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire