6 mois de torture pour presque rien

29 décembre 2015

2015 a été une vraie année de merde. Le cancer a emporté deux compagnons de douleurs dont un ami proche. La douleur est encore là. Pour ma part ça a été 6 mois de chimio pour à la fin du compte conserver un PSA bien trop haut pour crier victoire. Après un peu plus de 2 mois de pause thérapeutique suite à cette chimio, je viens de faire un nouveau test pour évaluer la réaction de ce voyageur clandestin. Le couperet est tombé aujourd’hui.

Visiblement je n’ai toujours pas les commandes du navire, le PSA a doublé et se situe aux alentours de 60. Ma prochaine visite chez l’onco va de nouveau être une programmation d’un traitement de plus. Comme pour le moment j’ai un peu fait le tour de leur pharmacie, je vais surement prendre de nouveau Xtandi qui semble aujourd’hui la solution la plus efficace pour stabiliser la progression du cancer suite à la chimio. Avec ce traitement ou un autre, c’est toute la cohorte des effets secondaires que je ne rate jamais qui va me ruiner mon quotidien. Je suis fatigué de ces traitements qui s’enchainent les uns derrière les autres sans jamais me donner de répits.

Ces derniers temps j’étais au mieux de ma forme physique ; j’ai même repris le bricolage intense en me lançant dans le gros œuvre pour améliorer le confort. Il faut croire qu’il y a une grosse marge entre le ressenti et la dure réalité de ce foutu cancer. La maladie est sournoise. Saloperie de cancer. Je vais continuer à lutter et à profiter de tous les instants.




Bonne année 2016 à tous, profitez de la vie, riez plus qu'il ne faut, que cette nouvelle année soit remplie de joies, de petits bonheurs éternels, pour vous et pour tous vos proches.

1 commentaire :

  1. bonjour
    je suis dans le meme cas que vous depuis 7 ans !! sous Zytiga a ce jour avec de meilleurs resultats pour l instant
    suivit a L IGR service de Pr FIZAZI
    gardez le moral en batissant (je viens de me construire un SPA ) etje vais entamer une nouvelle chambre
    je vous vous souhaite le meilleur
    cordialement

    RépondreSupprimer