Il n’est pas mort de son cancer.

3 décembre 2015

Notre dernière rencontre s’est passée avec un échange visuel via Internet lors de mon escapade chez mes amis « Bretons ». Ce jour-là, j’ai découvert le visage de Jean-Claude cheveux grisonnants et clairsemés, peut-être 10 ans après l’avoir croisé à l’enterrement d’un être cher.

Nous avons discuté de nos cancers respectifs et plein d’optimisme avons décidé de nous revoir après nos thérapies.
Sa chimio passée, l’oncologue lui avait annoncé sa guérison, mais d’autres traitements ont eu raison de sa résistance et maintenant il ne reste que les souvenirs, les larmes, la douleur et la peur.

Nous avions en commun notre envie d’une société de partage et de tolérance, le blues et l’opéra, le plaisir des bonnes tables bien arrosées, les vacances et voyages que j’envisageai de réactiver après ces foutus traitements.

J’ai tant de souvenirs de rires et de joies avec lui au sein de notre groupe de joyeux drilles.

Alors voilà, il y a une étoile de plus dans mon ciel déjà si lumineux, la nuit n’est jamais complètement noire.

Demain, une dernière cérémonie tous ensemble pour Jean-Claude.

Cette saloperie de cancer qui gagne presque toujours à la fin...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire