Effets secondaires et homéopathie

15 février 2017

Avant chaque injection de chimio (comme demain pour moi), je suis invité à consulté un médecin du centre anti cancer avec qui nous faisons le point sur les trois dernières semaines. Mes commentaires sur la quantité de réactions négatives constatées à chaque entrevue sont souvent une longue liste de désagréments pour ne pas dire de souffrances. Jusqu’à présent, la toubib qui me suit essayait tant bien que mal de juguler ces effets par la prise d’autres médicaments qui m’apportaient leur lot de réaction plus que du confort.

La dernière entrevue nous a permis d’envisager la contre-offensive vis-à-vis des effets secondaires sous un autre angle. L’ICM de Montpellier a mis en place des consultations d’homéopathie avec un médecin doté d’une solide expérience avec des patients atteints de cancer.

Après un entretien d’une qualité rarement rencontré dans le milieu médical, le médecin m’a proposé un suivi sur 2 mois pour tester mes réactions à ses posologies. Un grand nombre d’effets secondaires vont être pris en compte suivi si succès par d’autres traitements de fond pour améliorer les capacités du foie, de la circulation sanguine, du moral et d’autres bobos qui bout à bout me pourrissent la vie.

Petit extrait du menu en cours d’essai :

Granions : décontractant musculaire
Gelsemium : contre l’anxiété
Rhus Toxicodendron : anti douleur
Kalium : traitement des inflammations de la muqueuse de l’estomac
Mercurius corrosivus : traitement des gonflements de la région épigastrique ou de douleurs brûlantes au niveau de l’estomac
Staphysagria : agit contre les inflammations urinaires dues au stress
Magnes : Pour éviter les calculs urinaires ou rénals

L’avantage de cette méthode est très simple, ça marche ou ça ne fait rien, mais en aucun cas cela risque de développer d’autres effets secondaires.
Endurer une chimiothérapie n’a rien d’anodin. Ces traitements utilisés de façon systématiques sont incontournables pour gagner du temps et parfois guérir le patient, les médecines douces, en complément, peuvent être intéressantes pour soulager les effets secondaires. Dans ce cadre, l’homéopathie a toute sa place pour améliorer la qualité de vie dans le cadre d’une thérapie globale.

2 commentaires :

  1. C est super! Tout est bon à prendre du moment que ca ne fait pas de mal.. moi j ai mis mon papa a la naturopathie et... ca marche pas trop mal!

    RépondreSupprimer
  2. Essayez l'acupuncture, cela m'a très bien réussi avant chaque chimie, l'une pour le cool rectal, l'autre pour les poumons.

    RépondreSupprimer