Le prix de la douleur



7 novembre 2012

Le temps entre deux messages devient de plus en plus long et j’en suis désolé. Il y a une semaine j’ai eu ma cinquième injection et comme d’habitude rien n’a été comme auparavant. Avec l’équipe de Val d’Aurelle nous anticipons les réactions à la douleur en prenant avant, pendant et après l’injection une dose de corticoïde.

Les effets des corticoïdes sur l’état général sont très percutants. Je suis de nature un peu nerveuse voir légèrement irritable quand les choses ne vont pas dans mon sens. Là, ce n’est plus de l’irritabilité, c’est proche de la névrose. Quand je suis sous l’emprise de ces cachets, je ne contrôle plus mes nerfs, j’ai l’impression d’être branché sur le secteur en permanence, du coup, c’est mon entourage qui se prend la tempête en essayant de passer les vagues avec le moins de dommages possible.

La dernière fois que j’avais suivi ce traitement, j’avais ressenti une légère tension nerveuse que j’avais jugulé avec une suractivité débordante en attaquant les travaux de la cuisine mais au moins, les douleurs n’étaient plus pressantes. Cette fois avec le même traitement, les douleurs étaient estompées mais présentes avec en plus ce mal être nerveux.

Pour le reste de l’état général de la bête, je ne sais quoi dire, des douleurs diffuses réapparaissent au niveau des ganglions inguinaux qui sont sensés être un peu hors course après les séances de chimio. La jambe gauche est toujours gonflée, le manque de concentration toujours plus présent. Le moral est bon, l’ambiance à la maison y est pour beaucoup, nous n’avons pas perdu notre sens de l’humour et continuons à bien rire ensemble.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire