Eligard + Zytiga = bouffées de chaleur, prise de poids, ...

27 juin 2013

C’est impossible d’éviter les dommages collatéraux d’un traitement hormonal. Que vous soyez résistant ou pas à ce traitement, dans le cas d’un cancer de la prostate vous aurez au minimum des piqures d’Eligard ou similaire (castration chimique) pour limiter la production d’hormones qui risquerait d’aggraver votre cas. Si par malheur comme c’est mon cas vous êtes également résistant aux autres traitements comme la chimio au Taxotere, vous serez surement traité par Zytiga, qui très souvent est d’une grande efficacité sur la diminution des risques et sur la prolongation de la vie pour faire court.

Ces différents médicaments vont avoir une incidence directe sur votre équilibre hormonal et vont rapidement créer une prise de poids. Si vous avez la force de vous limiter sur un des seuls plaisirs qu’il vous reste (la nourriture) vous pourrez peut être également, limiter l’impact négatif de ce chambardement hormonal, mais, pour la majorité des cas, malgré un régime alimentaire équilibré et sain, vous prendrez du poids.

Avec les changements d’humeur, les bouffées de chaleur, les insomnies, les transpirations nocturnes accompagnées parfois de frissons dans les minutes qui suivent, j’ai un peu de mal à supporter ce changement physique. Je ne rentre plus dans mes pantalons, je ne reconnais pas ce visage rougeoyant et bouffit dans la glace.

Je vais essayer de limiter, du moins de sélectionner un peu plus ma nourriture et demander à mes proches de m’aider à garder cette rigueur alimentaire.

Vivre avec son cancer, c’est accepter de changer de rythme de vie, de changer de culture, de devenir le second rôle derrière lui, de faire profil bas sur tout ce que l’on vous préconise.

1 commentaire :

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer