Hormonothérapie et effets secondaires

4 août 2014

Je vous ai déjà parlé de ma testostérone ?
La testostérone participe à la propagation des cellules cancéreuses de la prostate. L’hormonothérapie a pour but de limiter la production de ces hormones, en agissant directement au niveau de la source, autrement dit, on coupe les vivres au cancer ce qui freine sa croissance et sa propagation. L’hormonothérapie (dans mon cas Xtandi) ne cible pas uniquement la prostate, elle traite le corps dans sa globalité. C’est pourquoi elle est utilisée le plus souvent pour des cancer avancés avec sa cohorte d’effets secondaires.
Pour être plus précis, chez les hommes dont le cancer de la prostate s’est propagé à d’autres parties du corps (N1 ou M1, métastases aux ganglions et aux os) ou chez les hommes en échec de traitement suite à une chimiothérapie

Et les effets secondaires:

Comme tous les médocs, il y a des effets secondaires, je peux vous en exposer quelques un, les subissant malheureusement de plus en plus.

Le plus connu, la perte de libido et d’érections. Je me suis déjà longuement exprimé sur le sujet, c’est de toute façon la « punition » de base d’un traitement hormonal, les délinquants sexuels ont un traitement similaire pour les calmer.
Hors mis cet handicap, le premier qui me vient à l’esprit, nous sommes au mois d’août et les fortes chaleurs au sud de la France n’arrangent rien sont les bouffées de chaleur, sueur excessive au moindre mouvement.
Ensuite, le plus dur à vivre pour mon entourage, mon manque d’énergie et/ou mes sautes d’humeur. Plus le traitement avance, plus je me sens en décalage complet avec les motivations qui étaient miennes. Je ne travaille plus, je ne peux plus me déplacer à loisir, tout est devenu un concentré explosif pour un ancien hyperactif. Je ne sais pas rien faire, ce n’est pas en adéquation avec le repos que je devrais m’imposer.
Les autres symptômes comme l’anémie. Les derniers examens sanguins font ressortir un faible nombre de globules rouges. L’anémie est bien entendue, dans ses effets lièe de la fatigue, à la baisse d’énergie et à ces conséquences, avec des étourdissements, des pertes d’équilibre. D’après les résultats du labo, je suis anémique, d’après les toubibs, je ne le suis pas. J’adore l’interprétation des toubibs, c’est comme pour le PSA, ce n’est pas grave quand ça monte, mais c’est super quand ça descend.
Les effets du traitement peuvent également augmenter le risque de fracture osseuse en fragilisant des os déjà bien atteint par les métastases. Alors, il y a les suppléments en calcium et en vitamine D, ainsi que la piqure mensuelle de Xgeva.
Enfin il y a l’ensemble des médocs qui sont là pour contrer les effets secondaires et qui font que le cocktail est toujours un peu délicat.
Voilà, je me suis surement un peu répété par rapport à d’anciens billets, mais c’est exactement ce que je ressens en ce moment. La progression du cancer est en sommeil, et moi je dois m’adapter à ces petits à-côtés, continuer à vivre avec beaucoup moins de saveur.
Je sais je suis trop exigeant, trop gourmand.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire