Pourquoi mon cancer me fait douter de tout ?

21 août 2014

Morale, Ethique, Déontologie, Droits, tous ces beaux concepts que l’on est sans cesse obligé de rappeler pour avoir gain de cause.

Vous l’aurez compris à la lecture des derniers messages, ma colère contre un système qui ne me permet pas de combattre mon cancer sans obligation de résoudre un tas de problèmes qui me pourrissent la vie est de retour.

L’administration est ainsi faite et les rapports humain si faible que tous les petits problèmes que chacun peut rencontrer dans la vie de tous les jours deviennent très rapidement des obstacles quand vous avez un cancer. Le fait de savoir que mon espérance de vie c’est considérablement raccourcie, m’a plutôt, dans un premier temps, apporté le calme que je n’avais pas auparavant. Sans vouloir me jeter des fleurs je me trouve même carrément cool. Pourtant comme si ce comportement invitait à certains abus, je collectionne les problèmes et les incompréhensions.

Le RSI (régime social des indépendant) a trop perçu de cotisation sur mon compte en banque et ne veut pas me le rembourser, il se serviront sur ce trop perçu pour se payer en 2015. Conséquences, j’ai des problèmes de trésorerie qui rendent difficile, voir impossible la vente de mon entreprise. A l’heure où l’on parle de dynamiser les sociétés, la caisse qui gère leur régime social fait tout pour plomber ces mêmes entreprises en toute impunité et sans aucun scrupule.

Pour mieux gérer mes soins et ma fatigue, je ne travaille plus depuis 1 ans, j’ai lutté tout ce que je pouvais, mais il devenait dangereux pour l’entreprise et pour moi-même de continuer. Je suis donc indemnisé une misère (moins de la moitié du salaire antérieur) par la même caisse d’assurance maladie, j’ai nommé le RSI (régime social des indépendant). Cette baisse de revenu a généré un certain nombre de problèmes bancaire avec la BNP Paribas et son assurance la Cardif. Je ne reviens pas sur tout ce que j’ai déjà écrit sur ces escrocs.
En France quand vous êtes en arrêt maladie, il faut renouveler la procédure tous les trois ou quatre mois, ce que j’ai fait au terme du mois de juillet. Depuis je ne suis plus indemnisé. Plus de revenus du tout. Ils sont en vacances et ne peuvent traiter mon dossier qui devrait se renouveler automatiquement.
Je sais je me répète, c’est un peu volontaire, je ne sais pas comment le crier pour trouver une solution.

La Morale, l’Ethique, la Déontologie, et mes Droits ils s’assoient dessus. Je peux avoir un recours avec un traitement de dossier suite à une saisie de ma part de la commission de recours amiable (CRA) qui dans ce cas devrait me répondre dans un délai de deux mois. Le recours devant la CRA est un préalable obligatoire à toute procédure contentieuse devant le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS). A aucun moment vous ne serez convoqué pour défendre votre recours. Sans réponse dans le mois qui suit, cela signifie que la demande est rejetée.

Y’a pas à dire, c’est équitable, ouvert, et transparent.

2 commentaires :

  1. Salut Tête de Turc,

    Je pense que ça peut faire un beau sujet pour journaliste compétent (s'il en reste en un seul mot) voire même un cheval de bataille pour politique ou ministre courageux (là j'ai encore plus de doutes). L'inhumanité et l'irrespect dont font preuve à la fois le corps médical, les organismes sociaux, les banques et les assurances dans l'accueil et le traitement des malades atteints d'un cancer sont une honte pour le système et les hommes qui en sont responsables et l'entretiennent.

    Qu'est-ce que cela veut dire de ne pas renouveler pour cause de congés une indemnisation ? C'est scandaleux. Est-ce qu'au RSI quand le responsable de la paie est en vacances, les employés ne touchent pas leur salaire ? Il ne faut pas laisser passer ça. Depuis le début je lis ton blog et souvent je suis atterré par l'incompétence flagrante et l'inertie désarmante de certaines institutions, voire de toutes. Mais là, trop c'est trop. Il faut trouver quelqu'un qui se fasse le relais de ton expérience et la diffuse à grande échelle. C'est intolérable de voir cela. Le RSI (Régime Social des Indépendants) est coupable à plusieurs niveaux : non remboursement du trop perçu, non renouvellement d'indemnisation, manquement et défaut de service. Sans être avocat, il me semble que le préjudice est assez grand pour demander réparation. Le RSI est une caisse obligatoire, il serait bon de leur rappeler qu'en retour ils ont eux aussi des obligations envers leurs cotisants.

    Alors, je sais que c'est une bataille de plus à mener dans ta vie de malade qui mobilise déjà toute ton énergie. Mais ne pas l'engager serait malheureusement leur donner raison et ils (médecins, sécu, banques, assurances...) continueraient à agir ainsi avec tous ceux qui sont dans ta situation.

    Internet est un outil d'alerte formidable et je sais qu'il ne t'est pas totalement inconnu (cf. ce blog entre autres). Ce qu'il faut c'est un coup de gueule de plus et plus fort que les autres pour qu'il porte plus loin. Je sais que tu en es capable, pour toi et tous les autres malades.

    Courage, encore et toujours...

    LGST

    RépondreSupprimer
  2. Salut LGST,
    Merci pour ton message. C'est encourageant de se faire soutenir quand on a l'impression de tenir le rôle de Don Quichote contre les moulins à vents.
    Je vais surement reprendre ton idée pour médiatiser mon expérience, pour le moment j'ai informé trois ministre au sujet de certains de ces problèmes autour du RSI et de ma boite qui va disparaitre s'il ne se passe rien alors que tout est viable.
    Marisol Touraine pour les affaires sociales et de la santé, François Rebsamen pour le travail, l'emploi et le dialogue social et Arnaud Montebourg pour le redressement productif et le numérique.
    Je vais faire un message sur le blog pour détailler un peu tout ça...

    RépondreSupprimer