Perturbateurs endocriniens et risques de cancer

9 sept 2014
Sources : Cancer et environnement

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont « des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets délétères sur cet organisme ou sur ses descendants ».

Les sources d’exposition de la population générale aux PE sont principalement l’eau et l’alimentation, mais aussi l’air et certains produits industriels (médicaments, cosmétiques, produits phytosanitaires,…).

L’estimation des effets des PE sur la santé humaine est rendue très difficile en raison de nombreuses interrogations sur leurs mécanismes d’action, la multiplicité des substances concernées et des voies d’exposition, l’exposition à de faibles doses, dans la durée ou à des périodes critiques du développement (gestation, lactation, puberté, par exemple).

Le rôle de plusieurs substances PE est à ce jour suspecté dans l’apparition de cancers hormonaux-dépendants (cancer du sein, de l’utérus, de la prostate et des testicules), mais les données actuellement disponibles ne permettent pas de confirmer ce lien.

Les pesticides qui représentent une partie de ces PE sont fortement suspectés pour la contamination du cancer de la prostate. 2000 Héraultais pays de viticulture intensive, sont impliqués dans un programme de recherche mené par l'Inserm, le Registre, les urologues et pathologistes des hôpitaux et cliniques privés et publics de l'Hérault. Lire « victime des pesticides »


Exemples de familles de molécules à effet perturbateur endocrinien et leurs sources potentielles
Famille chimique
Sources potentielles
Exemples
Phtalates
 Plastiques, cosmétiques
 Dibutyl phtalate
Alkylphénols
 Détergents, plastiques, pesticides
 Nonylphenol
 Sources de combustion: fumée de cigarette, émission des moteurs diesels, incendies
 Benzo(a)pyrène 
 Transformateurs électriques
 PCB, Arochlor
 
Anciens pesticides
 Résiduels de stockage, pollution rémanente
 DDT, Dieldrine, Chlordane
 
Autres pesticides
 Agriculture, nettoyages urbains, jardins particuliers
 Atrazine, Ethylène thiourée, Heptachlor, Lindane, Malathion
 
Retardateurs de flamme
 Mousses pour les mobiliers, tapis, équipements électroniques
 Polybromodiphényles (PBDE)
 
Dérivés phénoliques
Désinfectants, plastiques, cosmétiques
 Bisphénols A, Parabens, Halogéno-phénols
 
Source : Expertise collective AFSSET INSERM, 2008: Cancer et environnement.

Comment les éviter ?

Difficile, très difficile d’échapper aux PE qui sont dans l’air que vous respirez et dans l’eau que vous buvez. Néanmoins, nous pouvons tous ou presque essayer de ne pas multiplier les contacts avec ces poisons.
La nourriture bio est garantie sans pesticide, mais n’est pas à la portée de tout le monde. Privilégiez au minimum les laitages, les œufs, le beurre. Cuisinez dans des matériaux naturels et privilégiez le verre au plastique pour les contenants alimentaires. Vérifiez la composition de vos produits ménagers et cosmétiques, et pour ceux qui ont le bonheur d’avoir un jardin, cultivez sans ajout de produits chimiques.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire