Cancer et régimes ou nourriture

13 Mars 2016

"Tu ne manges pas ? Tu es malade ? " Tel est le premier reflex d’une mère attentionnée pour son chérubin, voir son compagnon qu’elle infantilise un peu par amour.
Puis un peu plus tard, après que la toison devienne argentée, c’est le toubib qui va s’inquiéter de votre appétit parce que ça va être le seul rempart qui va vous maintenir avec un minimum d’apport en vitamine.
Enfin, il y a les nutritionnistes qui vont vous sortir toutes les théories des aliments régénérants anti cancer.

Depuis 4 ans que je suis accompagné par cette foutue saloperie, j’ai eu largement le temps de réfléchir et d’expérimenter ce qui se lit sur Internet à ce sujet. La seule affirmation que je puisse dire est que, ni le jus de grenade ni le curcuma et surement encore moins les tomates ou les framboises ne guérissent du cancer.
Didier, un compagnon de douleur m’a conseillé la nourriture sans polyamines pour favoriser une bonne digestion et, pourquoi pas, aider l’action de certains traitements. Mais à lire la liste des aliments à éviter, je trouve également des contradictions par rapport à la liste des aliments " anti cancer ".

Le choix de ses aliments sur le plan qualitatif en se basant sur leurs bienfaits à condition que ce soit du Bio doit se faire en amont, et là, personne ne démarre dans la vie sur un plan d’égalité. La nourriture bio est un concept qui s’est décliné vers une certaine forme de snobisme et qui n’est pas abordable pour tout un chacun du fait de sa production limitée. Le lobbying des multinationales responsables de la mal bouffe a gagné depuis bien longtemps.

Mes parents de condition très modeste ont tout fait pour nous apporter une nourriture de qualité en favorisant les produits du marché et la diversité. Je n’ai jamais eu de carence alimentaire et dès mon adolescence, j’étais déjà passionné par la cuisine et ses saveurs.
Adepte du bien vivre, je n’ai jamais reculé devant une bonne table bien arrosée. Un peu d’exercice m’a permis de garder la ligne et je n’ai pas  eu de problème de cholestérol ou d’autres inconvénients propres aux bons vivants.

Mon cancer de la prostate qui n’est pas d’origine héréditaire ne peut être causé que par des modifications cellulaires provenant en partie de la nourriture et en partie des conséquences liées aux pesticides et autres chimies des biotechnologies agricoles. La proximité des vignes traitées régulièrement avec ces produits, les adjuvants et antibiotiques présents dans nos légumes, fruits et viandes, bref, l’amalgame de ces composants qui font que le nombre de cancers est en croissance démesurée ont suffi à permettre à mon compagnon de voyage de s’installer avec des réserves.

Aujourd’hui, acheter ses fruits et légumes sur le marché ne garantit plus la qualité nutritionnelle. Les abricots sont devenus gros comme des pêches et les fraises comme des tomates avec un sérieux gout de concombre, les aubergines n’ont plus d’amertume et les salades se gardent largement plus de huit jours. Je ne vous parle pas de tout ce que vous achetez en hyper. Nous ne contrôlons plus ce que nous ingurgitons et je crois que nous sommes à la veille de très mauvaises surprises.

Il est de la responsabilité de chacun de refuser ce dictat des industries agroalimentaires et puisque les personnes que vous avez élu, et qui nous coutes très cher, sont complices de ces industries en répondant favorablement à leurs lobbyings, virons les…

1 commentaire :

  1. Bonjour
    Personnellement je prends du BION 3 SENIOR
    pour maintenir les defenses immunitaire en forme .
    Ceci sans arreter les repas of course
    Bon courage
    Jcr

    RépondreSupprimer