Un cancer agressif et évolutif.




3 décembre 2012

C’est avec ces mots que le radiologue qui m’a pris en charge à Val d’Aurelle m’a informé sur le stade de la maladie il y a deux mois. Il m’a confié à l’oncologue qui a poursuivi les cures de chimio que j’avais entamé avec une autre équipe médicale.
La chimio n’a pas fait l’effet attendu et du coup, on arrête tout.

Je vais sûrement me répéter, mais depuis cette annonce j’ai un peu de mal à digérer les propos du médecin. Mon souci, c’est qu’on ne met rien à la place, qu’il y a maintenant des métastases osseuses, et que ces métastases peuvent évoluer rapidement.

C’est d’ailleurs souvent à ce stade que l’on commence à parler de pronostic vital.

Le cancer des os c’est entre quelques mois et moins de 10 ans.

Je sais, il y a des cas qui sortent du cadre, Mitterrand a vécu ses deux septennats avec son cancer de la prostate.
Je sais, je peux potentiellement véhiculer des infos sans fondement puisque je les ai lu sur Internet. Sur des rapports de congrès de toubibs, mais sur Internet…
 Je ne suis pas toubib, je devrais écouter mes toubibs au lieu de colporter des « on- dit », mais en même temps ils ne disent rien les toubibs en dehors d'on arrête le traitement…

Ce que je sais c’est que mon cancer est toujours aussi agressif, et qu’il n’en est pas moins évolutifs.

Est-ce qu’il ne sera pas trop tard quand je contacterai de nouveau mes médecins pour prévenir que j’ai des douleurs

Est-ce que je dramatise quand je cherche à avoir des infos sur le pronostic vital et que tout le monde reste muet.

J’ai déjà vécu avec d’autres médecins ce mépris du patient; ils s’occupaient de la maladie avec le peu de moyen qu’ils avaient mais pas du malade. J’ai changé d’équipe médicale à cause de ce manque de communication. Que dois je faire aujourd’hui ?


1 commentaire :