Dans l’attente du dossier médical

9 février 2016

Voilà une semaine que j’ai fait la demande, à l’oncologue qui me suit à l’ICM (Montpellier), de transfert de mon dossier médical sur l’IGR (Villejuif).

L’IGR a bien pris en compte ma demande urgente de rendez-vous mais l’équipe du Pr Fizazi ne peut statuer sans un regard sur ce dossier. Je n’ai donc, pour le moment, aucun rendez-vous de fixé.

Je suis en alerte sur un accroissement du marqueur PSA et sur l’augmentation du volume de mes ganglions lymphatiques. Le scanner a repéré un nodule au poumon. Mon oncologue est au courant depuis notre dernière entrevue que je ne veux pas prendre comme solution à mes maux, ses propositions de traitements historiques qui n’ont pas donné de résultats satisfaisants, et que j’ai choisi de solliciter l’IGR pour un autre avis. Pourtant, malgré tous ces arguments, ces documents n'étaient toujours pas parvenu à l'IGR ce matin.

Le dossier serait parti par la poste. franchement, là, on croit rêver. J'ai fini par réussir à communiquer avec une secrétaire de l'ICM qui visiblement était plus efficace et en moins d'un quart d'heure a transmit ce fameux dossier par fax à Villejuif qui m'a confirmé la réception.

Si vous faites face à des difficultés pour récupérer votre dossier médical, à la mauvaise volonté du médecin, au laxisme de l'administration, voir, à l'incompétence de certains collaborateurs, sachez qu'il n'a pas été prévu de sanctions en cas de non-respect au droit d'accès au dossier médical. La jurisprudence viendra peut-être compléter cette lacune dans les années à venir. Mais en cas de procédure judiciaire, les tribunaux risquent d'avoir un jugement sévère à l'encontre d'un médecin ou d'un hôpital qui n'aurait pas rempli ses obligations.

Moi, je patiente.

1 commentaire :

  1. Je comprends ton problème; ayant travaillé dans les hôpitaux, j'ai pu constater la réticence des médecins a transmettre un dossier au patient; depuis la mise en place de cette mesure, nous avions des consignes de prudence et l'obligation de transmettre au médecin sans donner de réponses précises. La mise en place du dossier informatisé n' a pas arrangé la chose; nous avions des dossiers à tiroir, ce qui pouvait être vu et remis au patient et une partie cachée pour des informations plus sensibles qu'il fallait éviter de remettre . Le monde devenant de plus en plus procédurier, les médecins se protègent. cordialement didier

    RépondreSupprimer