Première victime de mon cancer, ma boite se meurt.



16 mai 2013
 
Je vous ai déjà exprimé mes difficultés de gestion d’entreprise à maintes reprises. Il n’est pas aisé de donner du temps pour soigner son cancer à grand coup de cure de chimio en même temps que vous gérez votre boite. 

En France quand vous êtes malade, surtout sur une longue maladie, tout est prévu pour vous soutenir financièrement et vous laisser le temps de vous concentrer sur vos soins, sauf pour les travailleurs indépendant. Nous cotisons presque plus que n’importe quel employé, sauf qu’on a droit à rien ou si peu que ce n’est même pas la peine d’en parler.

Donc suite à ma chimio, mon entreprise en avait pris un sacré coup. Le nouveau traitement m’a permis de retrouver mes capacités de concentration et j’ai donc développé de nouveaux produits pour relancer la machine. Evidemment, ça ne suffit pas et il faut que je continue à monter sur des marchés publics pour stabiliser un chiffre d’affaire cohérent. 

C’est là qu’est le problème, plus personne ne veut me suivre sur ce genre de projet, ce n’est pas qu’ils ne veulent pas monter sur des marchés publics, mais ils ne veulent plus collaborer avec moi, trop fragile le vieux, il vaut mieux assurer ses arrières et accepter de coopérer avec des agences plus jeunes, plus dynamiques, plus infiltrées. Ça n’a fait chier personne quand je leur ai mis le pied à l’étrier il y a quelques années, mais le cancer est arrivé, et tous au fur et à mesure me lâchent progressivement.

Avant ce putain de cancer, mon entreprise était une référence dans mon secteur d’activité, maintenant, je vais essayer de voir avec mon expert-comptable si je peux raisonnablement continuer, si éventuellement je peux vendre ou s’il faut que j’arrête au plus vite.

C’est con, mais rien que d’y penser, j’ai la gorge serrée et les larmes me montent. Sans mon boulot je ne tiendrai pas le coup. Je sais, c’est con, mais cette boite représente beaucoup pour moi, c’est la première victime de mon cancer.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire