Vivre sa mort

17 mai 2013

Bonjour Deliriumlapointe je subis le même type de voyage imposé en France avec les mêmes doutes et la même révolte que toi depuis à peu près la même période. Je viens de commencer à lire ton blog que m’a recommandé mon épouse et je te remercie pour ces écrits sur ton vécu et tes états d’âmes.

Ton post « Pas l’habitude d’être un otage… », reflète exactement ce que nous vivons avec cette part d’espoir retenu, de déprime refusée et de doutes sur ces capacités à réagir.

Suite à l’annonce de mon nouveau compagnon de route à un stade très avancé j’ai passé une partie de l’année dans les labos à faire différents tests pour évaluer les records de ma bibitte ( un peu plus de 400 au PSA) et pour donner les clés du camion aux toubibs qui, au passage, se sont bien gardé de me donner leurs explications. Traitement hormonale (je suis hormono-resistant) puis chimio sans succès. Aujourd’hui, je suis au chevet de la première victime de mon cancer, mon entreprise. Tu as perdu ton job, je perds le mien, dommage collatéral de la chimio.

Je ne vais pas plus loin dans mes explications, si tu as le temps va lire mon blog qui n’a surement pas la qualité littéraire du tien, mais la lecture et l’écriture me font un tel bien qu’il est difficile de se retenir.


Vous qui me lisez, allez consulter le blog de Deliriumlapointe.

2 commentaires :

  1. Trop orgueilleux pour consulter, j'utilise mon blogue comme un psy collectif. Je me défoule à l'aide de mon clavier et mes lecteurs font office d'oreille attentive, alors je te comprends que trop bien lorsque tu dis que l'écriture te fait un tel bien qu'il est difficile de te retenir.

    J'ai commencé à suivre ton blogue et j'aimerais savoir s'il y a un moyen de s'y abonner ou si je dois le mettre dans mes favoris.

    Deliriumlapointe

    RépondreSupprimer
  2. Tu peux t'inscrire dans la colonne de droite "suivre le blog par mail"

    RépondreSupprimer