Je suis patient, pas client...

4 décembre 2012

Les derniers propos de l'oncologue qui a pris mon cancer en charge ne sont pas recevables, du moins de mon point de vue comme vous avez pu le constater dans mes derniers messages.

Jeter en bloc un traitement sur un cancer métastasé sans mettre en place un autre protocole me laisse sans voie.

Les réactions à mes derniers messages sont tous unanimes, c'est l'incompréhension la plus totale.

Ce matin, j'ai été audité dans le cadre d'une enquête de l'INSERM sur la recrudescence des cancers de la prostate dans le département de l'Hérault. La description de mon voyage avec mon cancer depuis le début a laissé mon interlocutrice un peu septique sur l'efficacité des traitements et sur les méthodes utilisées.

Tous les intervenants qui ont traité mon cas sont au stade expérimental. que ce soit les toubibs du privé qui ne savent plus où donner de la tête pour rentabiliser leur investissement ou les autres du secteur public qui essayent de s'adapter à un système qui veut devenir rentable en changeant régulièrement la méthodologie, la réponse est la même, ils ne savent pas.

Le problème devient plus grave quand du stade de patient vous devenez "CLIENT", et pour tout vous dire, au stade où j'en suis, c'est un peu la façon dont je perçois les choses.

Je suis malade, ce n'est pas la grippe ou une angine, et je suis prêt à donner mon aval pour tout ce qui pourrait apporter une solution favorable à mon problème, il y a bien des essais thérapeutiques en cours sur le cancer de la prostate,  alors "bordel" puisque "grand dieux" ne fait pas partie de ma culture, donnez moi une réponse...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire