La suite du traitement que je n’aurai pas



9 décembre 2012

Mardi prochain, le 11  décembre aurait dû être le jour du traitement chimio que je n’aurai pas par décision unanime de mon seul oncologue lors de notre dernière rencontre de 10 minutes, il a jugé que le traitement n’étant pas aussi efficace qu’il l’attendait, ce n’était plus la peine de continuer.
Je dois le contacter en cas de douleurs.

La douleur, je l’ai en permanence, la douleur de l’inconnu qui vient , la douleur du doute, la douleur du regard de mes enfants et de mon épouse qui se posent au moins autant de question que moi.

Depuis la dernière entrevue avec ce toubib, mon état n’est pas du tout stationnaire. Je ressens des douleurs aux ganglions qui sont tellement "insignifiantes" que ce n’était plus la peine de poursuivre la chimio.
J’avais un problème d’œdème de grade 1 (pas grave pour lui, il peut continuer à courir, pas moi…) j’ai l’impression que c’est en train de passer au grade 2. La jambe n’est plus une jambe, c’est un poteau, la souplesse du mollet n’existe plus, c’est de la pierre, la douleur est persistante avec une sensation de brûlure le soir et un effet de pression la nuit avec des fourmillements permanents qui empêchent de dormir. Des fibroses se sont développées à la cheville avec un épaississement de l'épiderme.
Petite nouveauté, un œdème s’installe sur la deuxième jambe.

Comme vous le voyez, tout va bien, je suis juste un peu douillet et limite hypocondriaque !!
Je devais avoir un rendez vous avec mon médecin traitant en qui j’ai toute confiance, malheureusement un problème de vie privé l’a bloqué, j’espère le rencontrer dès le début de semaine pour trouver une solution.

Le temps est très long quand on ne dort pas, et l’imagination est débordante dans ce cas, mais ça, M. l’oncologue, c’est pas votre problème, puisque ça fait partie de mon être, pas de la maladie, et vous, vous ne prenez en compte que la maladie, et encore…

Mes propos ne sont pas très courtois, mais votre décision sans autre alternative n’est pas plus acceptable.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire