Le PSA baisse et pourtant.

3 oct 2013

Les résultats des derniers examens sanguins au seuil du premier mois de traitement avec Enzalutamide font ressortir une baisse du PSA, de 371.50 le premier jour, nous étions au bout du 15 ème jour de suivi à un taux de 251.80, nous sommes maintenant à 188.20, et pourtant rien ne va, je n’ai jamais été aussi mal.

Les toubibs s’en réjouissent, comme d’habitude quand le PSA baisse, ils ne manquent pas de le faire remarquer. Moi je ne vois pas ça de la même façon. Depuis 2 ans que ce cancer est déclaré, le taux de PSA à doublé, j’ai pris presque 10 kilos, je ne peux plus travailler, ma capacité de concentration et ma mémoire partent en vrille, j’ai des douleurs un peu partout, des étourdissements, une fatigue qui m’oblige à m’allonger plusieurs fois dans la journée au point que mes chats en sont jaloux, des insomnies, des difficultés urinaires, des crises de diarrhée presque quotidienne, un œdème à la jambe gauche qui devient douloureux au point de m’empêcher de marcher trop longtemps …

Ces derniers temps les signes de fatigue se sont considérablement accentués. Le dernier rappel d’Eligard m’a littéralement mis à genoux, je suis au plus bas de ma condition physique et morale que je ne l’ai jamais été.

Ce billet comme les derniers d’ailleurs n’est pas des plus optimistes et ne donne surement pas trop l’envie de lire ce blog qui jusqu’à maintenant a toujours essayé de garder un ton « décalé » pour donner un intérêt à la lecture sur ce sujet, vous m’en excuserez en espérant que cette baisse d’énergie ne soit que passagère.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire