La prévention du cancer de la prostate commence par une information claire.

06 nov 2013

Cancer de la prostate, des mythes à démolir, rédigé par Bruno Geoffroy

Séance terminée. Le film? Pas pire. On en discutera une autre fois. Là, ma vessie va imploser. Maudite liqueur! Direction les toilettes. Nous y voilà. Alignés, tous debout face à notre urinoir comme des chevaux dans leurs stalles. Attentifs, regards droits à scruter la céramique. Un pur moment de poésie sociale. Un concert de chasses d’eau se fait bientôt entendre. Presque en chœur. Seule une reste muette, celle de l’urinoir numéro 7. Des problèmes urinaires? Non, un cancer de la prostate. Enfin, je suppose, lance le quidam au rayon lavabo. Entre savon et papier à main.

S’il est vrai que le cancer de la prostate provoque parfois de la difficulté à vider sa vessie chez son propriétaire, ces symptômes sont plus souvent causés par une hypertrophie bénigne de la prostate. Ici, rien de cancéreux. La nature a fait son œuvre. Simplement. Eh oui, dès l’âge de 30 ans, la prostate voit son volume augmenter sous l’effet de la testostérone entre autres. De quoi comprimer le canal urinaire et s’attarder plus que de normal dans les toilettes publiques.

Et, ne me dites pas que vous ne l’aviez pas vu grossir? Je parle de votre prostate.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire