Carnet de voyage avec mon cancer en chimiothérapie.


1 août 2012

Rendez-vous le matin vers 9h30 pour la première injection.
Le corps médical ne m’a donné que très peu d’information à ce sujet.
Je sais que je vais avoir des périodes de baisse d’immunité à cause de la chute des globules blancs environ 10 jours après l’injection, je sais que je vais perdre mes cheveux environ 21 jours après l’injection malgré l’affirmation du contraire par l’urologue…
Pas plus.
Pour le reste j’ai fait comme tous les malades dans mon cas, j’ai connu des personnes atteintes de cancer et traitées par chimio mais la plupart de ces personnes ne communiquait pas sur ce sujet , un grand nombre d’entre eux ne sont plus là pour en parler. Je me suis donc documenté sur Internet en lisant un peu tout et rien. Je ne crois pas que ce soit une bonne solution parce qu’avec les n’importes quoi, vous vous voyez déjà sous terre et moi j’ai la pêche, ce n’est pas un cancer qui va me faire chier.
Par contre la pêche ne supprime pas l’angoisse de l’inconnu.
J’attendais donc de la part des infirmières et soignantes qui me prennent en charge un peu plus de précisions, hé ben non, pas plus…
Faut dire que le rapport infirmière et patient à ce niveau est un tout petit peu disproportionné. En tant que malade du cancer, on ne se sent pas seul.
Je vais donc consigner au fur et à mesure de mon ressenti, les impression, douleurs, soulagements que je vis tous les jours à partir du 1 août.


Injection terminée 12h00, je suis en pleine forme, pas d’effet secondaire, pas de vertige, je peux même reprendre le volant moi-même pour rentrer.
Première nuit, sans problème particulier si ce n’est un taux de stress qui n’aide pas à s’endormir.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire