Gérer la maladie et mon entreprise de front


16 août 2012

Je ressens encore régulièrement des douleurs au niveau des ganglions inguinaux. J’ai eu ma première séance de drainage lymphatique chez le kiné, nous allons en faire 3 par semaine, sûrement à domicile.

17 août 2012

J’ai eu mal à la tête toute la nuit, je devrais dire mal aux cheveux pour être plus précis. Cette fameuse douleur d’aiguilles dans le cuir chevelu. Ce matin les cheveux et les poils de moustaches commencent à tomber, un peu sous la douche, beaucoup dans la serviette en m’essuyant et par touffe si je les tire un peu. Pour les cils et sourcils, pas de problème.
Pour ce qui est du moral, pas de problème particulier par rapport à cette perte de cheveux, ça prouve que le traitement agit et que les cellules malades vont également s’en prendre une bonne dose.
Là où le bas blesse, c’est au niveau des conséquences que je ne maîtrise pas sur le devenir de mon entreprise. Etre diminué par les effets d’un cancer et de son traitement médical lorsque l’on est travailleur indépendant ressemble à un véritable parcours du combattant. En plus du stress de la maladie, il faut également maintenir son entreprise à flot, et même si mes collaborateurs me garantissent leur appui. Comment maintenir mon chiffre d’affaire sans m’épuiser ? Quelle réaction avoir face à mes clients ? Comment gérer les dossiers qui vont assurer la pérennité de l’entreprise et les revenus de mes collaborateurs sur l’année suivante ?
Le plus clair de mon travail pourrait être défini comme une opération de charme. C’est moi qui rédige les dossiers de propositions les moins techniques et les plus « marketing » possible et c’est moi qui vais défendre ces dossiers devant des groupes de personnes qui doivent avant tout croire en moi pour valider mes propositions.
Ces mêmes personnes qui m’ont sollicité par recommandation d’autres clients en s’appuyant sur ma réactivité et ma disponibilité…

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire