L’acceptation de la maladie passe par la maîtrise de mon travail


04 septembre 2012

La guérison passe par l’acceptation de la maladie et pour moi cette acceptation passe par le contrôle de mon travail et la maîtrise de mes contacts. Je ne suis pas un jusqu'au-boutiste abruti qui s’ennuie dès que le bureau est fermé. Je sais également tirer ma flemme et prendre le temps de regarder la nature…
Mais ce travail, je l’ai construit de rien jusqu'à ce qu’il est aujourd’hui, une activité choisie qui fait vivre toute ma famille et quelques collaborateurs.
Il y a plusieurs façons de pratiquer son métier, dans le domaine de l'Internet un grand nombre de développeurs s’attachent à répondre aux besoins des clients. Avec mes collaborateurs nous ne nous contentons pas de faire des sites, nous intégrons dans ce travail nos propres valeurs dont la première, est la prise en compte de l'utilisateur final, l'internaute.
Pratiquer un métier qui permet de se positionner par rapport aux différentes perceptions culturelles, qui prend en compte les handicaps afin que chacun puisse accéder à l’information avec ses possibilités devient vite une passion.
Cette passion j’essaie de la transmettre à mes clients qui une fois convaincus deviennent eux-mêmes ambassadeurs de cette « philosophie » qu’un travail est plus efficace quand il est très largement partagé par les utilisateurs finaux. L’ergonomie, l’accessibilité, le respect des différences permettent une grande lisibilité pour le plus grand nombre.
J’ai eu de nouveaux contacts avec des clients et je reprends facilement des rendez-vous pour les semaines à venir.
Les contacts se sont tous très bien passés, pas une question sur ma santé, juste quelques petits regards intrigués et des projets.
Sur le plan de la santé, la jambe reprend petit à petit sa taille initiale, seul le pied traîne encore quelques séquelles similaires à une entorse. Le ganglion inguinal à l’air également de se calmer. Je vais avoir un rendez-vous pour la pose d’un Port-a-cath en chirurgie ambulatoire. Je n’étais pas très favorable à un implant de la sorte, mais pour gérer sans douleurs supplémentaires la chimio, il vaut mieux y passer.
J’attends des nouvelles de mon médecin traitant pour un rendez-vous avec une autre équipe d’oncologie à Val d’Aurelle.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire