Repos et travail le juste équilibre



05 septembre 2012

J’ai repris un rythme de travail quotidien avec de longs moments assis derrière le bureau ou dans la voiture. Je ne ressens pas de fatigue excessive. Tout devrait m’inciter à continuer sur ce rythme qui m’élargit l’esprit sur d’autres sujets. Pourtant, je vais être obligé de diminuer cette cadence pour favoriser un retour à la normale de ma jambe.
J'ai l'impression que la chimio agit bien et a diminué l’inflammation des ganglions, du coup la jambe avait regagné sa souplesse et sa mobilité. Le simple fait de ne pas bouger dans la position assise, malgré les bas de contention, a de nouveau créé un problème d’inflammation dû au mauvais drainage lymphatique.

L’analyse est clair il faut diminuer mon temps de travail et, l’absence de prise en charge pour un travailleur indépendant par les assurances ne va pas m’aider.
Je vais être contraint  d’optimiser mon temps pour gagner en efficacité sur ma présence réduite à des demies journées.
C'est très facile à mettre sur le papier et cela doit le paraître également à la lecture, pourtant par expérience de gestion d'entreprise, je vous garantie que ça va être une galère sans nom. Il ne faut pas croire que le temps n'est pas déjà optimisé  et que tout problème peut trouver une solution. Il est évidant que mon entreprise va en prendre un coup et j'ai un peu peur des conséquences à long terme.

Je n'ai simplement pas le choix, ça donnera ce que ça donnera.
Je vais prendre un peu de recul et consacrer une bonne partie de la journée au repos et à la gestion de ma maladie.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire