Changement de cap



10 octobre 2012

Hier était mon premier contact avec l’équipe d’hospitalisation de jour de Val d’Aurelle pour ma chimio. J’ai l’impression d’avoir fait un saut dans le temps. L’entretien avec le médecin est d’une précision dans l’analyse du dossier et d’une ouverture d’esprit sur les demandes du patient comme je ne l’avais jamais vécu depuis le début de mon voyage. Ici pas de salle commune du club des cancéreux pour les injections, c’est box ou chambre privée avec cabinet de toilette, télé, clim…

Les infirmières sont avec des chariots équipés d’un terminal informatique qui leur permet de gérer chaque patient avec la vision sur le dossier médical mis à jour quelques minutes auparavant par le médecin.

Les injections se font par le biais d’une pompe qui régule  le débit, de ce fait quand l’infirmière vous annonce une heure d’injection ça dure 60 minutes pas plus, pas moins.

J’ai eu un contact avec une documentaliste qui m’a donné en quelques minutes tous les renseignements que je cherchais pour maîtriser un peu mieux l’organisation de mon travail par rapport à ma maladie.

Je suis pris en charge par une assistante sociale qui va travailler sur mon dossier de prise en charge et d’arrêt maladie auprès de la RSI pour me permettre de gérer ma chimio en toute quiétude.

Tous mes rendez vous de soins et d’examens sont programmés pour les deux mois à venir.

Cette énumération de fait peut vous paraître normale et même le minimum attendu dans ce cas de figure. C’est en fait totalement hors norme par rapport aux repères que j’avais pris jusque maintenant. Le voyage continue, mais pas en lowcost.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire