La fatigue est elle une fatalité ?



12 octobre 2012

Depuis la dernière injection de chimio, les sensations ne sont plus les mêmes, j’ai l’impression que je viens de passer un cap où le corps ne va plus répondre comme avant. Il y a sûrement un cumul de ce savoureux cocktail qui me fait percevoir les choses sous un autre angle.
Je suis dans un état de fatigue très prononcé avec une impression de planer au dessus de tout.
C’est à la fois oppressant et plein de sérénité. Je suis conscient de ce malaise mais j’ai l’impression de le regarder de l’extérieur.

La fatigue est l'un des symptômes les plus fréquents du cancer et de ses traitements. Les patients pensent souvent que cette fatigue est normale, d’ailleurs n’importe qui  pense de la même manière, je ne connais pas beaucoup de personnes qui s’inquiètent de leur fatigue, c’est généralement un poids que l’on porte comme quelque chose d’inévitable. Les malades n'en parlent pas ou peu à leur médecin.
Aujourd'hui, les effets secondaires des traitements (douleurs, nausées, vomissements…) sont traités, alors que la fatigue reste souvent sous-estimée et donc insuffisamment prise en charge.

J’ai deux facteurs qui se chevauchent et qui peuvent accentuer la fatigue, le premier  est le cumul de la chimio qui créé un gros déséquilibre au niveau des globules blanc qui diminuent mais également des globules rouges qui peuvent aussi diminuer (anémie). Le deuxième facteur est la conséquence de l’hormonothérapie qui accentue cette sensation de lassitude.

Cette semaine, j’ai cumulé la piqûre de rappel d’hormonothérapie avec la quatrième cure de chimio. C’est dur.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire