Interlude



10 octobre 2012

Je n’ai pas très envie de continuer à rédiger des messages qui vous font l’apologie de tel ou tel méthode sans y mettre un peu de ma plume avec ma dose d’humour et de voyage. Aujourd’hui je suis un peu comme un spationaute qui reviendrait de Mars avec un atterrissage forcé en fin de voyage.

Prisonnier entre le décalage horaire et les séquelles de la violence du retour sur terre.

Je crois que je vais simplement lâcher le clavier et retourner dans mes rêves pour essayer de négocier un retour plus clément, ensuite je pourrai continuer le voyage avec vous, mais à l’instant où je rédige ces quelques lignes, la fatigue est trop présente, le manque de concentration est permanent et l’imagination littéraire peu fertile.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire